Harcèlement Sexuel : un manifeste pour une éducation au bris du silence et au respect de soi !

CP: Makaveli.mondoblog.org

Sharing is caring!

Le harcèlement sexuel, un terme contemporain mais une pratique médiévale ! Qui d’entre nous n’a jamais fait face aux enchainements hostiles des hommes à caractère sexuel quel que soit le lieu ou le type de relation avec la personne ? Chacune a son expérience et les témoignages tombent souvent comme la pluie lorsqu’une personne en parle. Ce phénomène qui es tût dans une société aussi conservatrice comme le Mali pourtant non moins fréquente n’a que trop duré. Dans cet article je vous dirais ce qui favorise le harcèlement sexuel et comment donner une autre éducation aux filles leur permettant de l’éviter au pire d’y faire face.
C’est quoi le Harcèlement sexuel ?
Le harcèlement sexuel est un enchainement d’agissements hostiles et à connotation sexuelle dont la répétition et l’intensité affaiblissent psychologiquement la victime. Elle peut viser à intimider la victime, à la dominer ou à obtenir un acte sexuel. Il désigne aussi les sollicitations de faveurs sexuelles au travail sous peine de sanction.
Le harcèlement affaiblit les victimes car on porte atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant pouvant souvent conduire au viol ou toute autre atteinte à l’intégrité psychologique ou physique de la personne.
Halte aux préjugés !
Les médias s’attardent à parler du harcèlement sexuel en milieu professionnel pourtant la réalité est toute autre au Mali de par les témoignages reçus et certaines expériences vécues, les personnes qui harcèlent sont pour la plupart des proches, des parents, des frères, des amis ou connaissances de la famille ce qui explique le plus souvent le silence des victimes. Le Mali est une société très conservatrice et fortement ancrée dans les idées reçues surtout s’il s’agit de la femme. On apprend aux filles à respecter foutrement au point d’oublier les autres valeurs qui leur ont été apprises, elles préfèrent garder le silence non pas par plaisir mais parce que la société leur a exigé et ces hommes savent que leur victime ne parlera pas. Même si elles en parlent, elles ne sont plus victimes mais coupables, l’on dira qu’elles l’ont cherché ou qu’elles ont été consentantes juste parce que ce sont des femmes .On leur éduque à baisser la tête, à se taire surtout un sujet aussi tabou que le harcèlement qui a très souvent pour finalité le viol.
Ce mal qui gangrène nos sociétés n’est en réalité que le théâtre d’une éducation axée sur les apparences. On a toujours appris à bien paraitre devant les gens mais qu’en est-il des valeurs que nous avons réellement ? Comment on s’attarde à cacher des zones d’ombres tout en paraissant comme personne modèle aux yeux de la société.
Ceux qui font subir le harcèlement à leurs proches sont très souvent nos amis, des modèles pour nous et ce qui fait le paradoxe c’est que ceux qui se disent la voix des sans voix ou les défenseurs de la justice ou du droit des minorités sont ceux-là qui ont ces cotés sombres. C’est pourquoi il est difficile que les victimes se prononcent de peur d’être blâmées par la société car les femmes ont toujours tort et sont les plus indexées en cas d’harcèlement ou de viol. Le pire parfois c’est que les femmes n’ont tout le temps pas conscience qu’elles font objet d’harcèlement tellement que c’est monnaie courante dans nos sociétés. Les préjugés ont la peau dure ! Puis qu’il n’y a aucune légitimité au Mali (jusqu’à preuve du contraire) qui punit le harcèlement sexuel en milieu rural, urbain, familial ou professionnel, partout il est important d’apprendre un certain nombre de choses aux filles afin qu’elles gèrent mieux ce délit.
Oui au respect des autres, mais encore plus au respect que l’on se porte !
Puis que le modèle quant à l’éducation des hommes ( à être des prédateurs ou des machos pour les femmes, à vouloir les contrôler et les rabaisser) est ancré dans un certain esprit, Apprenons aux filles à respecter les autres, à se respecter dans le sens où aucune personne quel que soit son statut ou son âge ne doit manquer de respect à une fille ou une femme donc n’ayez pas de respect pour ceux qui n’en ont pas pour vous. Rabaissez ceux qui cherchent à vous rabaisser et qui ne voient en vous qu’un désir charnel.
Apprenons à nos sœurs la différence entre élégance et extravagance. On peut bel et bien être belle, séduisante ou encore sexy sans pour autant se dénuder ou jouer aux allumeuses. Force est aussi de reconnaitre que certaines femmes font tout pour faire objet d’harcèlement pour avoir des faveurs au boulot ou des faveurs de quelque nature. Stop nous sommes des femmes et être femme est un ensemble il faut savoir s’imposer à la force du respect que l’on a pour soi, de nos convictions et de nos valeurs. Les femmes qui se respectent désengagent moralement certaines personnes qui ont l’intention de les exercer cette pression.
Apprenons également aux filles de ne pas toujours se taire sous la pression ou la honte parce que la personne est un proche, dénoncez les d’un geste, un cri pour alerter les parents ou l’entourage. Communiquons sur la sexualité aux filles très tôt car les filles sont vulnérables quand elles ne sont plus avec leurs parents avant qu’elles aient la mauvaise expérience de vivre le harcèlement, parlez-leur librement de cela et des attitudes à adopter si le cas se présente.

CP: Ac-reims.fr

Apprenons à communiquer librement sans tabou aux filles, à être des amies et sœurs pour elles et non des mamans froides et loin d’elles, développons leur estime de soi et surtout qu’elles disent haut ce que beaucoup pensent tout bas et à dénoncer les coupables. Même si la loi ne prévoit pas de punitions pour ces personnes, leur dénonciation les rendra moralement incrédibles aux yeux de la société et ainsi les autres prédateurs penseraient milles fois avant de faire subir à d’autres femmes ce délit. Apprenons aux garçons le respect de la personne principalement de la femme et éduquons les à être de bonnes personnes pas à corriger leur apparence en faisant d’eux des loups pour les femmes. Ainsi nous aurons à éduquer nos enfants dans un climat plus favorable à leur épanouissement et leur développement.
Cependant il faut aussi reconnaitre qu’il y a des hommes qui se font harceler par des femmes et elle se manifeste aussi partout comme dans le cas des femmes. Ils constituent aussi une minorité dans ce contexte et doivent aussi accepter de dire et de ne pas accepter ce qui est leur droit le plus élémentaire.

Pour plus d’informations cliquez sur ce lien où j’ai répondu aux questions du Journal du Mali sur le sujet.

Harcelement sexuel: Elles (et ils) prennent la parole…

Sharing is caring!

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *