Mon voyage dans la ville du Meguetan

Aux pieds de la montagne où Soumaoro Kanté aurait disparu, CP! Moctar Diakite

Sharing is caring!

Vous n’avez jamais entendu parler de la ville du Meguetan ? Koulikoro ça vous dit ? La deuxième région du Mali a abrité la plus grande rencontre nationale : la convention nationale des jeunes citoyens actifs de la Jeune Chambre Internationale. En bloggeuse passionnée de voyages, de découvertes et de culture, j’ai encore pris plaisir à prendre avec moi mes éternels amis : stylos, calepins, appareil photo pour vous faire découvrir cette ville.

Vous n’êtes jamais allés à Koulikoro ou vous n’avez même pas entendu parler de cette ville ? Pas grave, je vais vous faire voyager et vous aurez envie de laisser tout ce que vous avez pour programmer une visite là-bas, car Koulikoro c’est une bonne destination pour les amoureux de la nature et pour ceux qui veulent fuir le brouhaha de Bamako pendant le week-end sans avoir à courir des centaines de kilomètres.
Koulikoro est une petite ville qui est construite entre des collines et le fleuve Niger ce qui fait que la ville est sollicitée en période de forte chaleur pour les avantages qu’offre le fleuve pour se détendre à la plage entre jeunes ou entre la famille.

La colline du Nianankoulou, CP: MarthainMali

Koulikoro est la deuxième région administrative du Mali, située sur les rives du fleuve Niger à 59 Kilomètres (37 miles) en aval de la capitale du Mali Bamako (donc très proche de Bamako pour passer un week-end de détente). Elle s’étend sur 90 120 km2. Son chef-lieu est la ville de Koulikoro. La région de Koulikoro a été le siège de plusieurs grands empires qui se sont succédés au Mali : empire du Ghana, royaume de Sosso, Mali. La région de Koulikoro est limitée au nord par la Mauritanie, à l’ouest par la région de Kayes, au sud par la Guinée et la région de Sikasso et à l’est par la région de Ségou.
Sur le plan historique, c’est sur le site de Koulikoro qu’a eu lieu la grande bataille historique, en 1235, entre Soumaoro Kanté, roi du royaume de Sosso, et Sundjata Keïta, roi du Mandé, futur empereur du Mali. Dans la colline sacrée (Nianan Kulu) aurait disparu Soumaoro Kanté.

Image symbolisant la bataille de Kirina dans l’épopée Mandingue, CP: Djehutygraphics.com

La bataille de Kirina opposa en 1235 l’armée du roi Sosso Soumaoro Kanté et l’armée de Sundjata Keïta et ses alliés. Après la chute de l’empire du Ghana et avoir vaincu militairement les petits royaumes, les Sosso dominaient toute la région. Le roi Soumaoro Kanté faisait régner la terreur. Sundjata Keïta, de retour de son exil dans le royaume de Mena, s’allie avec les différents rois malinkés réunis à Siby : Kamandjan Kamara, roi de Siby, son cousin Tabon wana Fran Kamara, roi des forgerons Camara, Siara Kouman Diabaté, Faony Diarra Kondé, roi du pays de Do. Il défie Soumaoro Kanté. La bataille de Kirina survient après plusieurs batailles. Blessant Soumaoro avec un ergot d’un coq blanc, son Tana (totem), il l’oblige à prendre la fuite. Soumaoro disparaît dans les montagnes de Koulikoro, poursuivi par Sundjata Keïta. La capitale du royaume de Sosso est rasée. Cette victoire de Sundjata Keïta fait de lui le « mansa » (empereur) reconnu par tous les autres rois alliés. C’est le début de l’empire du Mali qui domine l’Afrique de l’Ouest pendant plusieurs siècles.
Selon les autochtones de Koulikoro, cette colline est jusqu’à nos jours hantée et ceux qui avaient commencé à y construire ont fini par abandonner, car ce serait un endroit habité par des Djinns, d’autant plus que Soumaoro aurait disparu dans ces collines. Pour marquer les lieux et faire connaitre l’histoire aux générations futures, un mur fut construit.

La place dediée à la bataille de Kirina, CP: Moctar Diakite

Sur un autre plan, la ville de Koulikoro a été fondée au début du XVIIIe siècle par un Bambara, Dioba Diarra, qui, venant de Faroko dans le cercle de Ségou, s’est installé avec son frère, d’abord à Kele, puis à Kélan et Kayo avant de s’installer au pied de la montagne (« Koulo koro » en bambara qui veut dire sous la colline). Ce qui était au départ un simple hameau devint un village puis la capitale du Meguetan, une principauté bambara affiliée au Royaume bambara de Ségou.
Koulikoro s’est développée avec la ligne du chemin de fer Dakar-Niger.

Photo de l’arrivée de la missionnaires en 1898, CP: Wikicommons 

Le 10 décembre 1904, le premier train entrait en gare de Koulikoro, terminus de la ligne reliant la capitale sénégalaise au Niger. En 1979, Koulikoro devient la capitale administrative de la deuxième région du Mali.

Photo de l’hotel de ville, CP: Gallerie Wikicommons 

De nos jours, Koulikoro est à l’image de la 2ème capitale du Mali et est fréquentée par beaucoup de Bamakois en période de chaleur et pendant les week-ends. La région est aussi célèbre pour son théâtre culturel de marionnettes et a à son actif plusieurs festivals de renom qui sont les rendez-vous des maliens et des expatriés. Plusieurs musiciens célèbres en sont originaires, dont le Cheval Blanc de la musique malienne Salif Keita et Rokia Traoré.
J’espère que vous avez aimé l’article, en attendant une autre destination, n’oubliez pas de vous abonner et de commenter si vous voulez partager d’autres informations.

La colline du Nianankoulou où disparut Soumaoro Kanté, CP: Bouba

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *